Header Ads

Miami Heat @ Indiana Pacers

Entre les favoris qui mettent leurs stars au repos et les petites équipes qui «tankent» en pensant déjà à la Draft, la fin de saison régulière est souvent insipide en NBA. Mais si les play-offs se font déjà attendre, elle ne sera pas dénuée d'enjeux. Partager sur Facebook Tweeter Google+ 4 partages Basket - NBA - Harden et Lillard font exploser les compteurs cette saison. (NBA/Getty Images) Harden et Lillard font exploser les compteurs cette saison. (NBA/Getty Images) Harden, Lillard, Davis : quel sera leur prochain carton ? Aussi certain d'être élu MVP cette saison que Westbrook l'avait été l'an passé, Harden est le meilleur marqueur et le 3e passeur d'une ligue au-dessus de laquelle il plane avec Houston. Toutes les deux semaines au moins, le barbu réussit une nouvelle prouesse : deux matches d'affilée à plus de 50 points, un triple-double à 60 unités, une perf à 48 points un jour et une à 17 passes le lendemain... L'arrière banalise l'exceptionnel comme aucun autre joueur en 2018, pas même Damian Lillard et Anthony Davis, qui enchaînent les cartons depuis le All-Star break. Et le trio devrait régaler jusqu'aux play-offs : pendant que Houston veut la place de n°1 à l'Ouest, Portland et New Orleans se battront pour finir dans le Top 4 et garder l'avantage du terrain en play-offs. Les Spurs rateront-ils les play-offs ? La dernière fois que les Spurs n'étaient pas en play-offs, Michael Jordan était encore le leader des Bulls. C'était il y a 21 ans. Cette saison, plombée par les blessures (Leonard, Aldridge), la maison texane est en péril comme jamais elle ne l'a été au XXIe siècle. Cinquième à l'Ouest, les hommes de Popovich sont à la lutte avec au moins sept autres équipes, de Portland (3e) à Utah (10e), pour six fauteuils. Et ils possèdent la fin de calendrier la plus ardue de toute la ligue... «Cette année, c'est un peu dur, a reconnu Tony Parker, jamais éliminé avant le début des phases finales, mardi dans L'Equipe. Ça fait bizarre de se dire qu'on ne va peut-être pas faire les play-offs. Il y a une menace, on la sent vraiment.» San Antonio, monument en péril ... et les Lakers les joueront-ils ? Après avoir passé 130 points à Miami, vendredi dernier, Isaiah Thomas a osé lancer que les Lakers ne pensaient qu'à une chose : «passer un cap, et donc se qualifier pour les play-offs». Pas question, donc, de «tanker» comme le font tous leurs accolytes de bas de tableau (Phoenix, Dallas, Memphis). Pour l'instant, on en est loin, car le bilan du groupe, malgré son excellente dynamique (10v-3d depuis début février) demeure négatif (29v-35d), et que le fossé qui les sépare des Nuggets (8e), des Clippers (9e) et du Jazz (10e) est encore significatif. Mais avec le retour de Ball et le potentiel offensif des Ingram, Kuzma et Randle, les Lakers risquent de faire le show ces prochaines semaines.

Aucun commentaire